Clenbutérol : Notre avis et les alternatives légales qui existent

La phase de sèche est une étape plus ou moins difficile durant laquelle les culturistes tentent d’éliminer le plus de masse grasse possible tout en préservant au maximum leur volume musculaire. Le but est de faire ressortir les muscles tout en leur donnant une apparence écorchée et bien dessinée. Le problème réside dans le fait qu’il est quasiment impossible de perdre du gras tout en maintenant ou en augmentant ses muscles. À défaut de se plier à un programme d’entraînement spécifique soutenu par un régime alimentaire sain où l’apport en glucides est limité au strict nécessaire, certains bodybuilders se tournent vers des solutions « miracles ». Il existe effectivement des suppléments dont les effets semblent tout à fait adaptés à la sèche. C’est par exemple le cas du Clenbutérol, un produit dopant privilégié par les culturistes qui sont en période de sèche. Malheureusement, comme la plupart des suppléments dopants, le Clenbutérol est illégale en raison la gravité des inconvénients qu’il apporte. Bien que ses effets positifs soient effectifs, sa consommation sur le long terme notamment dans le cadre d’un doping peut exposer à des risques pouvant être mortels. Évidemment, il existe des alternatives moins risquées vers lesquelles vous pouvez vous tourner, mais avant de les découvrir, il est préférable que vous lisiez les quelques lignes qui suivent.

Ce qu’il faut connaitre à propos du Clenbutérol

Le Clenbutérol est un remède de cheval à proprement parler. Originellement créé à l’intention du domaine vétérinaire, cet anabolisant de synthèse était surtout réservé aux chevaux. Il permet notamment de traiter des problèmes broncho-pulmonaires chez ces derniers. Cette substance active est dite bêta adrénergique. Elle produit les mêmes actions que l’adrénaline, une hormone naturellement fabriquée par l’organisme.

Grâce à son effet décongestionnant, le Clenbutérol permet de traiter certains troubles respiratoires (asthmes, etc.) chez les chevaux. Considéré comme un bon bronchodilatateur, des médecins dans certains pays prescrivent même ce médicament à des personnes sujettes à l’asthme. Il faut savoir que le produit a la capacité de dilater efficacement les bronches, ce qui permet d’améliorer la respiration en bénéficiant d’une bonne oxygénation.

Dans les courses hippiques, le Clenbutérol est utilisé comme produit dopant. Malheureusement, les effets qu’il produit sur l’organisme ont incité les athlètes et les culturistes à en user également pour booster leurs performances.

Les bodybuilders se dopent surtout au Clenbutérol dans le but d’éliminer rapidement leur graisse corporelle pendant les périodes de sèche afin d’obtenir des résultats en à peine quelques semaines. Certains sportifs prennent aussi du Clenbutérol pour optimiser leurs performances athlétiques. Dans l’univers de l’athlétisme, il permet à ceux qui le consomment d’être plus performants dans des disciplines spécifiques telles que la course à pied. Le Clenbutérol se présente comme un stéroïde anabolisant, pourtant ce n’en est pas un. Il est vrai qu’il dope de manière très radicale sur les performances sportives. C’est d’ailleurs pour cette raison que la majorité des fédérations sportives le considère comme un produit dopant prohibé lors des compétitions. Notons que le Clenbutérol est également interdit dans bon nombre de pays.

Les effets boostant de cette substance active se traduisent par une augmentation de l’oxygénation de l’organisme. Ce qui induit à une endurance plus grande et une récupération plus rapide.

Précisons que durant les années 2 000, de multiples cas d’empoisonnements au Clenbutérol ont été recensés en France, en Espagne et au Portugal. Ce qui a conduit à un durcissement des lois régissant les produits dédiés à la consommation. Ainsi, l’utilisation du Clenbutérol sur des animaux élevés pour leur viande est désormais interdite dans l’Union européenne, aux États-Unis et en Chine.

Les risques auxquels expose le Clenbutérol

D’abord, sachez que le Clenbutérol se fixe sur des récepteurs spécifiques, il s’agit des adrénorécepteurs de type β-2. Ses effets sont très variés, mais peuvent se présenter comme suit :

  • Le Clenbutérol améliore l’apport en nutriments et l’oxygénation en provoquant une dilatation des vaisseaux sanguins localisés sur les muscles squelettiques.
  • Il favorise la dégradation des graisses en provoquant une accentuation de la lipolyse.
  • Il intervient également dans le métabolisme du glucose en favorisant la gluconéogenèse et la glycogénolyse.
  • Et enfin, il relaxe les muscles lisses tels que les bronches, l’utérus, etc.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le Clenbutérol est un médicament adapté aux chevaux. Il n’a pas été conçu pour l’homme et sa consommation (surtout à dose élevée) induit inéluctablement à des effets négatifs aussi bien sur le psychisme que sur le corps humain. Il faut savoir que ce produit est interdit en France. Ceux qui veulent l’utiliser pour soigner leurs chevaux sujets à des troubles respiratoires doivent présenter une ordonnance. Aux sportifs, le Clenbutérol est un produit extrêmement puissant et dangereux qu’il convient d’éviter.

Ce médicament peut générer une arythmie cardiaque, une tachycardie accompagnée d’intenses tremblements. Pris dans le cadre d’un dopage (à dose élevée), il conduit à une hypertension artérielle, des vertiges et des nausées, des céphalées, de l’hyperglycémie, et bien d’autres encore.

Précisons que les palpitations cardiaques provoquées par le Clenbutérol peuvent aussi conduire à des infarctus ou encore une hypertrophie ventriculaire. C’est d’ailleurs pour ces raisons que la Food and drug administration ainsi que le comité olympique interdisent fortement la consommation humaine de ce produit. L’Agence mondiale antidopage procède même à des tests d’urines sur les athlètes et autres sportifs dans le but de détecter la présence de ce produit dans leur organisme. Rappelons que le dopage est sévèrement sanctionné par les instances sportives et peut conduire à un emprisonnement suivi d’une amende élevée.

D’autre part, la consommation de Clenbutérol dans le cadre d’une phase de sèche vous expose à d’énormes risques de développer des cancers. Cela favorise également vos chances de développer une hyperthyroïdie, précurseur de nombreuses autres pathologies d’ordres physiologiques. À cela s’ajoutent les dérèglements du sommeil (sueurs nocturnes, insomnies, etc.).

Notre avis sur le Clenbutérol

En bodybuilding, deux raisons poussent les athlètes à prendre du Clenbutérol. La première réside dans le fait que ce produit leur permet apparemment de se débarrasser de leurs excès de graisses corporelles sur une plus courte période sans perdre de leur masse musculaire. La seconde raison, c’est l’effet boostant que le produit occasionne. Ce qui permet aux consommateurs de jouir de performances physiques plus accrues.

Le Clenbutérol est sans aucun doute un puissant agoniste qui permet de réduire efficacement la masse grasse. En revanche, les opinions divergent sur le fait de dire que cette substance contribue à l’amélioration des performances sportives.

Des études soutiennent que l’inhalation ou la vaporisation de Clenbutérol ne permet pas de booster efficacement les performances physiques. D’autres résultats scientifiques affirment également que la consommation de cette substance sur le long terme peut fortement altérer les capacités physiques.

Certains consommateurs soutiennent que la prise de Clenbutérol à court terme produit des résultats très satisfaisants, mais que les effets du produit s’estompent rapidement à partir du moment où la prise du médicament est prolongée. Cela s’explique par le fait que sur le long terme, le niveau de tolérance de l’organisme augmente, rendant inopérants les effets de la substance agoniste.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la communauté des bodybuilders déconseille la prise du Clenbutérol au-delà de 4 à 8 semaines de cure. Qui plus est, l’abus de ce produit sur le long terme vous expose à de nombreux effets secondaires dangereux pour votre santé et potentiellement mortels.

Si vous voulez réussir votre sèche musculaire, vous n’avez pas besoin de compromettre votre santé. Outre un régime alimentaire adapté et des entraînements réguliers, vous pouvez tout à fait vous aider de certains suppléments légaux et moins dangereux.

Quelles alternatives légales au Clenbutérol ?

Précisons que le fait d’affirmer que le Clenbutérol permet de brûler les graisses tout en favorisant le gain musculaire est quelque peu exagéré. Il est possible dans une certaine mesure d’améliorer ses performances avec ce produit. Ce qui peut induire à une prise de masse musculaire intéressante, du moment que vous mainteniez un rythme d’entraînement régulier. Quoi qu’il en soit, les effets secondaires provoqués par ce produit sont tels qu’il est toujours plus sûr de se tourner vers des produits légaux qui présentent moins de risques.

Le Clen

Le Clen se présente comme un brûleur de graisse idéal pour les culturistes en période de sèche. Le produit a la capacité d’augmenter le métabolisme, ce qui permet à l’organisme de brûler plus rapidement les excès de graisses. En plus, il a une action anti-catabolique. Le Clen est un supplément adapté aux bodybuilders qui veulent sécher efficacement, car il offre un meilleur ciblage des graisses à éliminer tout en soutenant le développement musculaire. Notons que ce supplément favorise la thermogénèse, ce qui oblige le métabolisme à dépenser quotidiennement plus de calories. À part cela, il provoque une dynamisation du rythme cardiaque. De ce fait, même au repos, les dépenses caloriques seront plus élevées.

Le Clen est proposé sous forme de comprimés. MegaGear qui est le laboratoire ayant fabriqué le produit recommande de prendre 2 comprimés par jour sur un cycle de cure d’environ 8 à 12 semaines.

Le Clenbutrol

Le Clenbutrol est un supplément apprécié pour son action thermogénique et l’augmentation des performances qu’il produit. En plus de brûler efficacement les surplus de graisses, il optimise votre performance cardiaque. Ce qui vous permet d’avoir une meilleure endurance pour intensifier vos séances de musculation. En augmentant votre température corporelle interne, le Clenbutrol pousse votre corps à brûler les calories et à éliminer la graisse. Ce qui vous permet de maigrir tout en ne laissant apparaître que les muscles bien dessinés.

Ce supplément vous aide surtout à perdre du poids tout en intensifiant vos séances de musculation. Se présentant également sous forme de capsules, ce supplément se consomme à raison de 3 comprimés par jour durant un cycle maximal de 2 mois avec une semaine et demi de pause entre les prises.

Laisser un commentaire