Frank Zane : Présentation de ce bodybuilder

Dans le monde du bodybuilding, Frank Zane figure parmi les figures les plus mythiques. Bon nombre de culturistes considèrent même son physique comme étant l’un des plus beaux qui ait jamais existé. Pourtant, Zane était bien loin des champions de 110 ou de 135 kg actuels. Tout au long de sa carrière, l’athlète n’est jamais passé au-dessus de la barre des 90 kg. Ce qui ne l’a pas empêché de remporter certains titres très convoités tels que le Mr Olympia, devançant par la même occasion le très célèbre Arnold Schwarzenegger.

À propos de Frank Zane

Né aux États-Unis, dans l’État de Pennsylvanie le 28 juin 1942, Frank Zane a fait son entrée dans le monde du sport dès l’âge de 14 ans. À l’époque, le jeune lycéen s’entraînait avec l’équipement de l’ACM local. Ensuite, il décida de se procurer ses propres haltères et s’imposa d’intenses entraînements chez lui. Les résultats ne tardèrent pas à apparaître, car le jeune homme gagna rapidement en masse musculaire. À 17 ans, Zane poursuit son entraînement de renforcement musculaire tout en devenant professeur de tir à l’arc dans un camp de vacances chaque été.

Bien qu’intéressé par l’univers du bodybuilding et les compétitions, il n’a jamais abandonné ses études. Il est d’ailleurs devenu professeur de chimie et de mathématiques avant de décrocher un Master en sciences et psychologie expérimentale.

Dans le monde du culturisme, Zane se démarquait surtout par son impressionnante stature qui était à la fois très musclée et agréablement proportionnée. C’est d’ailleurs son allure très symétrique qui lui a valu la qualification de statue grecque humaine. Loin de se focaliser sur la prise de masse pure, le bodybuilder s’était surtout axé vers le côté esthétique. Contrairement à certains bodybuilders tels que Kay Greene, Phil Heath ou encore Jay Culter, il n’avait pas de muscles monstrueusement volumineux. Il doit surtout sa renommée de bodybuilder à ses mensurations harmonieuses et symétriques. De fine taille, l’homme avait de larges épaules ainsi qu’une musculature bien dessinée et volumineuse sans aller dans l’excès.

Son parcours

C’est à l’âge de 19 ans que Frank Zane décide de participer pour la première fois à une grande compétition de bodybuilding en Pennsylvanie. À l’époque, le jeune homme avait été classé 17e, un résultat qui ne l’a pas empêché de continuer à peaufiner son physique. Sa détermination était telle qu’il finit par décrocher le tout premier titre de sa carrière en devenant Mr Univers en 1965. L’année qui suit, il déménagea en Floride où il rencontra celle qui allait devenir sa femme. Le couple se passionnait pour le bodybuilding et la sculpture du corps. Tout comme Zane, Christine, sa femme, avait participé à des concours qu’elle avait remportés haut la main.

Frank Zane remporta trois fois le titre de champion de l’America. L’année 1968 fut l’une des plus marquantes dans la carrière du bodybuilder, car c’est à cette époque qu’il devint Mr Univers en battant Arnold Schwarzenegger. Rappelons que dans toute l’histoire du bodybuilding, seuls 3 culturistes avaient réussi cet exploit et Zane était l’un d’eux.

Ce n’est qu’arrivé à près d’une décennie plus tard que le culturiste décrocha ses plus grands titres. Il devint notamment le nouveau Mr Olympia en 1977 dans la catégorie des moins de 90 kg. Le bodybuilder professionnel réussi à défendre son titre durant les deux années qui suivirent (1978 et 1979), avant de descendre à la 3e place en 1980 des suites d’une sérieuse blessure l’ayant malencontreusement obligé à rester à l’hôpital pendant plusieurs jours.

Il refera ensuite son apparition lors du Mr Olympia de 1982 où il obtint la deuxième place. Quelque temps avant les championnats du Mr Olympia de 1983, Zane fut victime d’un accident et il dut se faire opérer à l’épaule. Il a malgré tout pu participer à la compétition, mais il n’eut que la 4e place.

Après 20 longues années de carrière dans le bodybuilding, Frank Zane se retira du monde de la compétition et ouvrit avec sa femme une école de bodybuilding. Plus tard, Zane lancera également sa propre machine de musculation, le Leg blaster. En 1998, le bodybuilder décida de vendre son école pour partir s’installer dans une autre ville.

Précisons que Zane est également un auteur reconnu dans le monde du culturisme. Il a d’ailleurs 5 livres à son actif, dont le dernier qu’il a sorti en 2016 s’intitule 91 day Wonder body ou 91 jours pour un corps de rêve. Il a aussi sorti une autobiographie intitulée Symmetry et dans laquelle il retrace tout son parcours (entraînements, régimes, présentations et poses lors des concours, etc.). Le livre est très bien illustré, mais il n’est disponible qu’en anglais. Notons que l’ancien champion a déjà coaché certains compétiteurs de l’IFBB Pro tels que Sadik Hadzovic.

Son entraînement

De peur de se blesser, Frank Zane focalisait surtout ses entraînements sur les répétitions. Il préférait s’entraîner léger, avec des charges moins importantes de peur de ne pas pouvoir récupérer suffisamment avant les championnats. Au fil des années, le bodybuilder décida malgré tout de revoir son programme d’entraînement. En vue des préparations au concours Mr Olympia, il commença à augmenter ses charges et à intensifier ses séances d’entraînement.

L’ancien champion avait opté pour un split training. Chaque jour, il consacrait son entraînement à un groupe de muscle spécifique.

Le lundi, il travaillait ses mollets et ses quadriceps le matin tandis que le soir, il travaillait ses abdos, ses biceps, ses avant-bras et ses épaules.

Le mardi matin, il sculptait les muscles de son dos tandis que le soir, il renforçait ses abdos, ses pectoraux et ses triceps.

Le mercredi matin, il retravaillait ses mollets et ses quadriceps.

Le jeudi matin, il se concentrait sur ses muscles dorsaux et le soir, il travaillait ses abdos, ses biceps, ses avant-bras et ses épaules.

Le vendredi matin, il renforçait les muscles de ses mollets ainsi que ses quadriceps et le soir, il travaillait encore ses abdos, ses triceps et ses pectoraux.

Précisons que Frank Zane est le bodybuilder qui a le plus exercé le sit-up. Durant les périodes hors compétition, l’athlète réalisait près de 400 redressements tous les jours tandis que durant les saisons de concours, il arrivait à faire 1000 sit-ups en une session. À l’instar de certains culturistes, Zane n’effectuait que très peu d’exercices d’aérobic.

Laisser un commentaire