Xeno-androgènes : L’alternative légale aux stéroïdes et dopants

Dans l’univers de la musculation, la consommation de stéroïdes est un sujet tabou, mais la plupart des pratiquants ne s’en privent pas. La prise de substances dopantes est monnaie courante dans le monde des compétitions sportives en raison des nombreux avantages qu’elles apportent à ceux qui les consomment. Le fait est que l’usage de ce genre de produit considéré comme des stupéfiants ou même des drogues est prohibé. Cette pratique est d’autant plus illégale en raison des nombreux risques qu’elle fait encourir à ceux qui y ont recours. Si l’utilisation des stéroïdes et dopants reste interdite dans bon nombre de pays tels que la France, certaines alternatives telles que les xeno-androgènes font encore l’objet de débats. Ces produits sont considérés comme étant moins dangereux que les stéroïdes, mais ils permettent pourtant d’aboutir aux mêmes résultats. En raison de leur composition, les xeno-androgènes se présentent comme des suppléments légaux et sans danger pour la santé, mais qu’en est-il réellement ?

Les différents types de produits dopants

Le dopage est une pratique illégale qui reste fortement interdite par les instances sportives, c’est un fait. Pourtant, la réalité reste tout autre lorsque vous savez qu’en musculation par exemple, certains professionnels et même des débutants consomment des stéroïdes et autres produits dopants pour améliorer leurs performances et leurs physiques.

En dépit des résultats spectaculaires qu’elles permettent d’obtenir, les substances dopantes exposent leurs consommateurs à de nombreux risques et de graves problèmes de santé (dépendance, problèmes cardiovasculaires, troubles hépatiques, etc.). Précisons que ces produits sont essentiellement composés de substances médicamenteuses initialement conçues à des usages thérapeutiques. Du fait des effets qu’ils produisent sur le corps, ils ont malheureusement été détournés à des usages abusifs. La rapidité de récupération que procurent ces produits ainsi que leurs pouvoirs boostants ont particulièrement attiré les sportifs ainsi que les débutants qui veulent se construire un corps musclé en peu de temps.

Parmi ces substances figurent les stéroïdes anabolisants initialement conçus pour aider certains patients qui souffrent de pathologies infectieuses (hépatite virale, méningite) ou de cancer. Ces produits sont aussi largement utilisés dans l’univers vétérinaire pour soigner les animaux. Depuis maintenant quelques décennies, l’utilisation des stéroïdes anabolisants a été détournée par le monde du sport pour permettre à certains athlètes, notamment des bodybuilders, d’augmenter rapidement le volume de leurs muscles. La consommation d’agents anabolisants accélère le gain de masse musculaire, mais cela expose également le consommateur à différents effets secondaires. En fonction de la fréquence de consommation et des doses prises, ces derniers peuvent potentiellement devenir dangereux sur le long terme. Certains effets peuvent même devenir irréversibles dans certains cas (atrophie des testicules, virilisation chez les femmes, troubles sexuels et comportementaux, dépendance sévère, etc.). Il arrive même que la consommation abusive de stéroïdes anabolisants conduise à un décès.

À part les stéroïdes, il y a également les différents agents stimulants dont la consommation produit une forte montée d’adrénaline. Ce qui a pour effet de solliciter davantage certains muscles et le cœur. Ces derniers vont alors grossir, ce qui favorise la prise de masse tout comme l’amélioration de la respiration et de la récupération musculaire. À l’origine, c’est sur le bétail que les bêta-stimulants étaient surtout utilisés. Ils permettaient d’augmenter la masse musculaire des bêtes permettant ainsi aux éleveurs d’obtenir des kilos de viande conséquents par animal. Notez que la consommation de stimulants à répétition chez les sportifs occasionne sur le long terme un épuisement de l’organisme. À cela s’ajoutent des problèmes de santé tels que des arrêts cardiaques, développement de cancers, des tremblements, etc.

Et enfin, il y a l’hormone de croissance dont l’usage initial se prêtait au traitement de certaines maladies génétiques. Là encore, l’univers sportif a détourné l’utilisation de cette substance. Ainsi, certains athlètes consomment des hormones de croissance dans le but de gonfler le volume de leurs muscles tout en réduisant considérablement leur temps de récupération. Pourtant, les prises régulières et incontrôlées d’hormones de croissance peuvent provoquer l’apparition de diabète, de cancers ou encore de l’arthrose.

En raison des multiples dangers que génèrent les stéroïdes et autres produits dopants, il convient donc de dire qu’il s’agit de produits dangereux pour la santé. Pourtant, il existe aujourd’hui certaines substances considérées comme étant des alternatives moins risquées. Il s’agit des xeno-androgènes.

Qu’est-ce que les Xeno-androgènes ?

Substances connexes aux hormones androgènes, les xeno-androgènes ne sont pas des hormones pour autant. En revanche, à l’instar de l’hormone masculine (la testostérone) ou encore de sa version anabolisante (les stéroïdes anabolisants), les xeno-androgènes ont la capacité d’activer les récepteurs androgènes. Ils stimulent également les muscles et les os. Ce sont surtout des complexes naturels ou de synthèses qui peuvent être présents aussi bien dans certains aliments que dans l’environnement. L’influence qu’ils ont sur le système hormonal a d’ailleurs été mise en évidence par les scientifiques au travers de différentes études.

Il a notamment été prouvé que les xeno-androgènes reproduisent les mêmes actions que les androgènes. Ils ont été définis comme étant des perturbateurs endocriniens suite aux résultats d’une étude parue dans la périodique Environnement International en 2007. Celle-ci a notamment mis en avant le caractère délétère des xeno-androgènes sur la faune marine. En 2008, des chercheurs de l’université de Kyoto ont réussi à prouver qu’il existe également des xeno-androgènes non toxiques pour la santé.

C’est en se référant à ces résultats que certains sportifs désireux de gagner en masse musculaire se sont tournés vers les xeno-androgènes qu’ils considèrent comme étant une alternative moins dangereuse aux stéroïdes anabolisants. Ces suppléments sont même considérés comme des produits légaux et leur commercialisation n’est sujette à aucune restriction spécifique.

Le fait est que les études effectuées pour déterminer les potentiels effets de ces produits sur le long terme sont encore peu nombreuses. Cela ne permet donc pas encore d’affirmer qu’il s’agit effectivement de substances non dangereuses pour la santé.

Précisons que les xéno-androgènes sont en réalités des dérivés synthétiques de la vitamine B3 et vitamine E. Ils font bénéficier à leurs consommateurs des mêmes effets que ceux générés par les stéroïdes anabolisants. En revanche, ils comportent moins d’effets secondaires.

Pourquoi utiliser des Xeno-androgènes ?

Les xeno-androgènes agissent de la même manière que les stéroïdes en se liant aux récepteurs androgènes. En revanche, leur action est plus ciblée, car ils touchent directement les tissus musculaires. Ils optimisent la synthèse des protéines dans les muscles. Ce qui favorise de surcroit le développement musculaire.

D’autre part, ces composés impactent le taux de créatine phosphokinase (CPK). Il s’agit d’une enzyme qui joue un rôle important dans le métabolisme énergétique. Ce qui permet aux xeno-androgènes d’améliorer la performance de ceux qui les consomment.

Les xeno-androgènes se présentent comme des suppléments légaux qui vous permettent de booster non seulement votre prise de masse musculaire, mais aussi vos aptitudes physiques. Différents spécialistes en produits de musculation et de fitness proposent d’ailleurs déjà à la vente ces suppléments.

Les xeno-androgènes agissent favorablement dans le renforcement musculaire. Ils disposent de propriétés anti cataboliques ainsi que des effets anabolisants. Ils sont considérés comme des suppléments classiques et leur présence dans le sang reste difficilement détectable. Comme ce sont surtout des produits conçus à base de vitamines, ils ne présentent aucune toxicité avérée pour la santé. Leur commercialisation tout comme leur utilisation est de ce fait autorisées. D’ailleurs, de nombreux athlètes et pratiquants de musculation les utilisent en guise de substituts aux stéroïdes anabolisants qui, outre le fait d’être interdits, sont des produits dangereux pour la santé.

Précisons que l’utilisation de ces suppléments dans les compétitions fait encore l’objet de nombreuses discussions au sein des instances sportives. Tout porte à croire qu’en raison de leurs capacités dopantes avérées, les xeno-androgènes pourraient être interdits lors des compétitions sportives.

Les Xeno-androgènes comportent-ils des risques ?

Plusieurs études ont permis de prouver l’impact des xeno-androgènes sur les performances physiques. Ces suppléments sont largement consommés par les bodybuilders pour se construire d’importantes masses musculaires. Il s’avère également que ces composés aident à améliorer la qualité des os et influencent la production de testostérone.

Ils favorisent la récupération et la croissance musculaire en stimulant directement la synthèse des protéines dans les muscles. Leurs actions sont plus ciblées bien qu’ils agissent de la même manière que les stéroïdes anabolisants. Leur avantage réside dans le fait que les consommateurs subissent moins d’effets secondaires indésirables. Les pertes de cheveux, les risques d’atrophie des testicules ou autres désagréments liés à la prise de substances anabolisantes sont moins prononcés. Quoi qu’il en soit, nous précisons que rares sont les études menées qui peuvent affirmer de l’innocuité des xéno-androgènes.

Notons également qu’ils existent mêmes certaines recherches qui ont prouvé le possible effet génotoxique que peuvent engendrer les xeno-androgènes. En outre, il est probable que ces suppléments puissent avoir des effets délétères sur les gènes humains.

Les débats quant à l’utilisation ou non des xeno-androgènes restent de ce fait très controversés. Contrairement aux stéroïdes anabolisants, ils sont moins toxiques et permettent aux bodybuilders de gagner en muscle et en force. En revanche, il n’est pas encore prouvé avec exactitude qu’il s’agisse réellement de produits inoffensifs pour l’organisme humain. Pour cette raison, il est toujours préférable de les utiliser avec prudence.

Laisser un commentaire